LE JOUR LE PLUS COURT

JE PARTICIPE
Bande annonce

Le jour le plus court

Le jour le plus courtLes objectifs de cette 4e édition

 

Initié par le CNC, Centre National du Cinéma et de l’image animée, en 2011, Le Jour le plus Court – Fête du court métrage est désormais organisé par l’Agence du court métrage. C’est aujourd’hui une manifestation nationale et internationale qui a pour objectifs de mettre à l’honneur la création, d’inciter la diffusion, de créer du lien avec les spectateurs et de fédérer toutes les initiatives de programmation.

Depuis trois ans, le Jour le plus Court – Fête du court métrage s’est installé dans les cinémas mais aussi dans de nombreux autres lieux (médiathèques, bibliothèques, bars, restaurants, places publiques, galeries d’art, commerces, musées, universités, gares, salles des fêtes, maisons de retraites, hôpitaux, établissements pénitentiaires, etc.).

De nombreuses associations, des établissements publics et privés, des collectivités et des particuliers se sont emparés de la manifestation pour proposer une grande diversité de films courts pour tous les publics provenant des catalogues mis à leur disposition ou venant de leurs propres fonds ou encore des pratiques amateurs.

Les exploitants de salles de cinéma, indépendants ou circuits, ont également participé à la fête, soit en proposant des courts métrages en première partie de programme, soit en organisant des séances intégralement composées de courts métrages.

Ainsi, en 2013, l’Agence du court métrage a permis plus de 40 000 projections à travers tout le pays. Afin de permettre une véritable rencontre avec tous les publics, Le Jour le plus Court – Fête du court métrage a lieu cette année les 19, 20 et 21 décembre 2014.

 

À l’international

 

Pour la quatrième année consécutive, l’Institut français s’associe au Jour le plus Court – Fête du court métrage afin de promouvoir ce rendez-vous annuel à l’international.

À cette occasion, le Département cinéma de l’Institut français propose au réseau culturel français dans le monde, ainsi qu’à de nombreux lieux dédiés au cinéma sa propre programmation de films destinés à des projections publiques non commerciales. Il favorise ainsi la diversité artistique et culturelle, le dialogue entre films français et cinématographies locales, mais aussi les débats et les rencontres.

En 2013, l’Institut français a ainsi permis que 54 pays prennent part à la manifestation en organisant des projections de courts métrages lors du Jour le plus Court.

Par ailleurs, l’année dernière, 13 pays ont adapté le concept pour organiser leur propre fête : El Dias Mas Corto en Espagne, The Shortest Day au Canada ou encore le Kurzfilmtag en Allemagne.

 

Aller plus loin

 

Le Jour le plus Court – Fête du court métrage se veut un événement accueillant toutes les initiatives de programmation, offrant au public l’opportunité de découvrir la diversité de la production du court métrage : en effet, au delà de notre choix éditorial, chacun est libre de programmer dans le cadre du Jour le plus Court – Fête du court métrage ses propres courts métrages.

Jacques Tati, Pierre Etaix, François Truffaut, Jacques Demy et plus près de nous Cedric Klapisch, Christophe Honoré, Laurent Cantet, tous ont tout d’abord réalisé des courts métrages, y affirmant fortement leur regard, leur style, leur manière de faire. De nombreux producteurs sont aussi d’abord des producteurs de courts métrages avant de se lancer eux-aussi dans le long métrage, tandis que de nombreux techniciens et jeunes comédiens s’y aguerrissent. Le court métrage est depuis toujours une étape nécessaire avant d’entamer un premier long-métrage, un moment à la fois d’apprentissage et d’ancrage dans un tissu professionnel. Mais le court métrage est aussi un lieu privilégié de création et de recherche, pour des cinéastes chevronnés qui y trouvent la liberté nécessaire à l’invention et à l’essai.

 

C’est l’ensemble de ce lieu privilégié d’expérimentation que nous souhaitons mettre en lumière dans le cadre du Jour le plus Court – Fête du court métrage.